Le Kremlin a-t-il tweeté que "Moscou va aider Le Pen à gagner les élections"? - CrossCheck

Faux

Mal attribué

Le Kremlin a-t-il tweeté que “Moscou va aider Le Pen à gagner les élections”?

Un tweet rapidement effacé du site d’informations russe Lifenews, intitulé “Moscou va aider Le Pen à gagner les élections“, a alimenté la rumeur d’un soutien officiel du Kremlin à la candidate FN le jour de sa visite en Russie, le 24 mars. Mais ce site favorable au président Poutine n’est pas un organe officiel comme l’ont pensé de nombreux internautes, et le lien vers lequel il renvoie est en fait une tribune, écrite par un politologue, et titrée “Le Pen n’a peur de personne”.

La formulation du tweet effacé figure en revanche toujours sur un autre compte appartenant à Lifenews.

L’article en lien avec ce tweet supprimé est une tribune d’analyse d’un politologue, Dmitri Rodionov, comme l’indique le mot “Мнения”, qui signifie “avis” ou “opinion”. L’auteur explique que la candidate FN n’a pas peur de venir en Russie, “malgré le climat d’hystérie antirusse dans l’Union européenne“, mais ne mentionne jamais une quelconque aide de la Russie à Marine Le Pen.

Lifenews n’est pas un média d’Etat. Il appartient à la compagnie News Media et a été fondé par Ashot Gabrelyanov. Il défend toutefois des positions favorables à Poutine et la famille Gabrelyanov, influente dans plusieurs secteurs d’activités en Russie, a plusieurs fois exprimé son soutien au président russe.

Lifenews a supprimé ce tweet peu avant l’annulation d’une alerte de l’agence de presse russe Interfax selon laquelle le Kremlin annonçait le financement de la campagne de Marine Le Pen par des banques russes. Cette alerte, publiée après un point-presse du porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, a été remplacée par une autre dans laquelle ce dernier assurait que la question du financement de la campagne de la candidate FN n’avait pas été évoquée pendant sa rencontre avec Vladimir Poutine.

L’alerte annulée par Interfax

La nouvelle alerte publiée par Interfax

En février, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a dénoncé “l’ingérence” dans campagne présidentielle de la Russie. Vladimir Poutine a cependant martelé pendant la visite de Mme Le Pen que la Russie “n’influencera(it) pas les élections“.